Le Caveau - janvier à mars 2023

(Concert du Fabrice Tarel trio, Caveau, 27 janvier 2022, photo Ville de Saint-Louis – Sébastien North)

 

Tarel/Lonergan Quartet

Concert jazz

Jeudi 12 janvier à 20 h au Caveau

Un an après un mémorable concert, Fabrice Tarel revient au Caveau avec un invité de marque en la personne de Riley Stone-Lonergan.

Ce jeune virtuose londonien est reconnu comme l’un des meilleurs saxophonistes de la scène anglaise. D’origine irlandaise, professionnel dès l’âge de 16 ans, soutenu comme jeune talent par Yamaha, il a remporté de nombreux prix. Il s’est produit aux États-Unis aussi bien qu’en Europe et a pu étudier auprès des plus grands (Seamus Blake, Chris Cheek, Rich Perry, Joel Frahm…).

Son jeu fait parfois entendre des réminiscences de maîtres comme Coltrane, Rollins, Michael Brecker. Articulé, sobre, Riley Stone-Lonergan sait aussi lâcher la bride pour laisser cours à sa passion de l’improvisation. Le magazine anglais Jazzwise l’a décrit ainsi : “…sa sincérité et son affection pour le matériau impressionnent autant que la complétude de sa technique.”

Fabrice Tarel a débuté la musique par le violon à l’âge de sept ans. Tôt intéressé par la composition, il a choisi le piano et s’est formé notamment en Angleterre, à Leeds où il a parachevé sa formation et à Londres, où il a rencontré de nombreux musiciens. Il évolue la plupart du temps en trio, une formation avec laquelle, depuis 2006, il a enregistré cinq albums et tourné dans divers festivals européens.

Compositeur, Fabrice Tarel aime ménager des contrastes, des volte-face et confronter à son talent d’improvisateur des objets sonores très variés. Des échos de Debussy peuvent ainsi voisiner avec un cubisme proche de Thelonious Monk, dans une souplesse rythmique qui rappelle l’un de ses maîtres, Bill Evans.

Les deux hommes proposent une formule quartet appuyée sur leurs compositions personnelles. Des œuvres riches en surprises et changements d’atmosphères, occasions idéales pour déployer l’improvisation et les interactions entre les musiciens, avec le soutien précieux de Michel Molines à la contrebasse et Andy Barron à la batterie.

Riley Stone-Lonergan : Saxophone ténor

Fabrice Tarel : Piano

Michel Molines : Contrebasse

Andy Barron : Batterie

Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail

Concert réalisé avec le soutien de la SPEDIDAM

 

 

Art et féminisme

Conférence par Stéphane Valdenaire

Mardi 17 janvier à 20 h au Caveau

Souvent critique, l’art contemporain aborde régulièrement des questions politiques. Il s’est cependant retrouvé en porte-à-faux quand des artistes femmes ont remis en cause la représentativité de certaines institutions ou certains réflexes hérités des systèmes traditionnels de domination. De l’intime au collectif, ces femmes ont ainsi tendu un miroir sans complaisance au monde de l’art tout autant qu’à la société.

Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail

 

 

Comme des bêtes

Lecture musicale

Jeudi 19 janvier à 20 h au Caveau

A l’occasion des Nuits de la Lecture, la médiathèque reçoit la compagnie La Muse Errante pour une lecture musicale frissonnante sur le thème de la peur !

Le comédien Jacques Merle sera accompagné de Gaspard Gaget au violoncelle. Ils interprèteront ensemble un extrait de Comme des bêtes, un livre de Violaine Bérot.

À travers une enquête de gendarmerie menée autour d’une femme vivant seule avec son fils simple d’esprit, ce conte poétique, roman choral fait de multiples témoignages, dresse le portrait des habitants d’une communauté rurale et s’indigne d’une société obnubilée par la normalisation, et ne laissant pas de place à la différence.

À partir de 13 ans.

Sur réservation au 03 89 69 52 49 ou par mail à victoria.henzel@ville-saint-louis.fr

 

L’envers du music-hall

Théâtre musical

Mardi 7 février à 20 h au Caveau

C’est comme si j’étais seule

à connaître l ’envers

de ce que les autres regardent

à l ’endroit

On le sait peu, mais Colette a été, dans sa jeunesse mime et danseuse peu habillée dans des spectacles de music-hall aux tournées multiples. Elle a côtoyé durant cette période de nombreux camarades de troupe, artistes, régisseurs, animaux savants, caissières, habilleuses etc… dont elle tire des portraits saisissants d’humanité.

Il est troublant de constater que la condition d'artiste est fondamentalement restée la même du début du 20e siècle, même si beaucoup de petits métiers ont entretemps disparu. La modernité de l’écriture de Colette, fait résonner en nous, encore aujourd’hui une réalité sans poussière…

De ces textes touchants, Hélène Hardouin tire un monologue musical. Elle est Colette et tous ses petits personnages.

Tour à tour elle s’amuse à faire vivre une caissière, une danseuse Russe, une enfant prodige, un acrobate… elle joue et chante avec la complicité attentive d’Annabel de Courson, son bandonéon et ses petites percussions, dont la musique rythme et colore le spectacle.

 

Adaptation : Hélène Hardouin – Musique Originale* : Annabel de Courson

Avec Hélène Hardouin et Michel Ludwiczak

Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail

 

Chansons pour se quitter sans remords

Par Hector Ayala et Marie Dubus

Jeudi 2 mars à 20 h au Caveau

Dans la tradition de la chanson mexicaine, la perte ou la mort de l’amour se conçoit comme un accident, quelque chose qui ne devrait jamais avoir lieu, quelque chose d’impossible qui viole quasiment les lois de la nature : la fidélité et l’amour éternel sont des postulats historiques, bien creux, c’est vrai, mais dans l’imaginaire, bien réels et constitutifs de la mentalité. Du côté français, par contre, la fin de l’amour s’annonce dans la chanson comme une fatalité inexorable : être amoureux serait accepter la fin de l’amour, renoncer à son amant.

Ce bouquet de chansons d’amour fanées questionne, anticipe et réinvente la fin de l’amour, l’incertitude de l’avenir.

HJ Ayala : guitare, voix, textes, composition

Marie Dubus : voix, guitare, mise en scène

Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail

 

Die Gans

Chanson jazz en quartet

Jeudi 16 mars à 20 h au Caveau

Les compositions sont en français et naviguent entre le jazz, la chanson, et la new wave acoustique. Poèmes de Baudelaire et chansons originales se succèdent, suscitant des explorations vocales enchâssées dans les atmosphères subtiles du quartet, avec des accords tantôt rêveurs tantôt surprenants, et dans des rythmes contemplatifs qui savent s’animer avec souplesse. Chaque musicien apporte en soliste sa pierre à l’édifice, qui emmène l’auditeur loin du point de départ, comme dans un voyage.

Daniel Roelli au piano, Maleen Sutter à la contrebasse, Marius Rivier à la batterie et Matteo Simonin à la composition et au chant.

Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail

 

 

L’art du baiser : conférence théâtrale

Par Geneviève Koechlin et Stéphane Valdenaire

Mardi 21 mars à 20 h au Caveau

Le baiser, dans sa représentation, a beau sembler univoque et un peu défraîchi, il recouvre en réalité une pluralité de formes et de significations. Se pencher sur le baiser, c’est révéler une mise en scène, un art de l’allusion, mais aussi une vision des relations entre les êtres. Avec l’appui des textes et du théâtre, Geneviève Koechlin convoquera les auteurs littéraires pour élargir le champ de l’enquête.

Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail

 

Cabaret songs Paris 1919- Berlin 1933

Chanson par le duo Absinthes

Samedi 25 mars à 20 h au Caveau

Cocktail de voix et piano, le Duo Absinthes invite à un voyage au début du 20e siècle, entre Paris et Berlin, dans l’atmosphère équivoque des cabarets.

Au lendemain de la Grande Guerre, l’Europe renaît de ses cendres ; un vent de liberté et d’anticonformisme souffle sur la jeunesse. Paris et Berlin connaissent une effervescence créatrice renouvelée.

Artistes, gigolos, androgynes, garçonnes, toute une faune nocturne se côtoie avec ivresse dans ce monde interlope. À Paris, des compositeurs comme Milhaud sont influencés par le jazz ; à Berlin ce sont Hollaender ou Spoliansky qui mettent en musique la légèreté et l’émancipation, tandis que Weill, toujours engagé, révèle la noirceur que cache cet hédonisme. Car l’Europe danse sur un volcan, et bientôt les bruits de bottes feront taire le son du fox-trot.

Avec élégance et esprit, Clarissa Worsdale (soprano) et Motoko Harunari (piano) déploient une palette chatoyante alliant charme et causticité. Le Duo Absinthes dresse le portrait d’une féminité multiple, moderne, affirmée et excentrique.

Entrée libre sur réservation au 03 89 69 52 23 ou par mail

 

Retour sur quelques soirées

 

  • Lecture musicale "Les fleurs de Mal" par le Théâtre Lumière
  • Concert du Fabio Gouvea Quintet

 

Pratique - Les spectacles au Caveau

Le Caveau, comme son nom l’indique, est situé au sous-sol du Café littéraire. On y accède par l’entrée indépendante, en face de la médiathèque Le Parnasse. 

Le Caveau dispose d’une jauge de 60 places assises. Il faut donc impérativement penser à réserver par mail à cette adresse, ou par téléphone au 03 89 69 52 23.

Pour recevoir tous les mois le programme, vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information culturelle.

Un programme papier trimestriel est également disponible à l’accueil de la mairie, près des bureaux du service des affaires culturelles, à la Maison pour tous et à la médiathèque Le Parnasse. 

Spectacles de septembre à décembre 2022

Septembre à décembre 2021