Sara Maternini, designer laine

Sara Maternini est la créatrice et fondatrice de La Cave à Laine, modèles de tricots modernes et accessoires pour tricoteurs. Elle est italienne et vit avec sa famille en Alsace.

Elle a commencé à tricoter quand elle avait 7 ans. Aujourd'hui, elle a transformé sa passion, en travail.

Elle aime toutes les nuances de gris et bleu, un peu les roses et toutes les autres couleurs du monde. Elle aide les tricoteurs à réaliser leurs châles de rêve avec style, tout en s'amusant.

Elle collectionne des dictionnaires de points, des livres d'Elizabeth Zimmermann et des fils teints à la main.

Sara Maternini propose aussi des cours de tricot niveaux débutants ou avancés.

En savoir plus : www.lacavealaine.com
Contact : 07 78 69 56 33
info@lacavealaine.com


Ali Lashgari, réparation et nettoyage des tapis, kilims, tapisseries et textiles anciens

Après presque 20 ans d’expérience dans ce domaine et grâce à un apprentissage intensif entre Paris et l’Iran, Ali Lashgari s’est spécialisé dans la réparation et le nettoyage de tapis et autres textiles issus de l’artisanat persan.

Iranien de naissance, Ali Lashgari a appris son métier rare par passion. Après avoir vendu des tapis pendant plusieurs années, il a développé de grandes connaissances qui lui sont très utiles pour ce nouveau métier.

Aujourd’hui, il sait, en fonction du tapis qui lui est confié, reconnaître l’âge de la pièce et son origine grâce à l’analyse de la technique utilisée. « Comme le vin, chaque tapis a sa spécificité », confie-t-il.

Il répare et nettoie des tapis persans, kilim (tapis tissés) et autres textiles noués ou brodés grâce à des outils provenant d’Iran. Le travail est méticuleux : « chaque matière, chaque tapis a son propre outil ».

Ali Lashgari est également présent sur le marché ludovicien et la brocante du troisième dimanche, place de l’Europe, où il vend des tapis restaurés par ses soins.

Contact : 06 60 29 53 04
ali.lashgari@orange.fr


Lucile Perrenoud, designer textile

Dessiner et créer font partie de la vie de Lucile Perrenoud depuis longtemps. L’univers végétal est sa source d’inspiration, d’exploration et d’évasion.

Avant de se lancer à la Cité Danzas, Lucile a réalisé plusieurs stages à Paris dont un où elle a participé, avec une créatrice textile, aux décors de l'exposition de jeunes créateurs, Hôtel Bohême.

Au lycée, elle avait choisi l’option arts plastiques. Elle a obtenu ensuite le diplôme national supérieur d’expression plastique (DNSEP), option design textile, à la Haute école des arts du Rhin (HEAR) de Mulhouse. Au départ, elle avait choisi cette option par curiosité, puis elle s'est prise de passion.

Elle photographie des éléments naturels puis les retranscrit sous forme de dessins, motifs ou sculptures. Ainsi se créent des paysages irréels. Elle joue avec les textures et les couleurs pour que les idées prennent vie.

Ses travaux demandent de la patience et de la minutie. Elle coud elle-même à la main.

En savoir plus : www.loudadelaide.fr
Contact : 06 78 55 66 75
lucileperrenoud@gmail.com


Thierry Walger, luminaires et décorations en bois

Passionné par le travail du bois, Thierry Walger (TW) propose essentiellement des objets décoratifs comme des lampes et des bougeoirs en bois flotté.

En travaillant plus d’une dizaine d’essences telles que le hêtre, le noyer, l’ébène ou le padouk, il privilégie l’élégance naturelle du bois afin de proposer des bijoux et divers ouvrages en marqueterie.

C’est avec plaisir qu’il s’adapte aux demandes de ses clients en réalisant des pièces uniques et sur mesure.

Quand il était modeleur sur bois, métier qu'il a exercé pendant trois ans, Thierry réalisait principalement des pièces prototypes pour différents secteurs industriels (automobile, ferroviaire, aérospatial, etc.).

Les matériaux comme la résine ont remplacé le bois dans le monde industriel, de ce fait, il s’est reconverti en devenant menuisier pour rester en contact avec le bois.

Plus tard, il a suivi la formation Sbarro, internationalement reconnue dans le secteur de l’automobile, afin de s’investir dans sa seconde passion.

Installé à la Cité Danzas depuis mars 2014, Thierry exploite ainsi sa créativité et laisse s’exprimer librement son esprit artistique. Ses créations originales peuvent également être personnalisées suivant les souhaits du client. On les reconnait grâce à son logo : TW.

Voir la vidéo de présentation du travail de Thierry Walger »

Voir la page Facebook TW creations »

En savoir plus : www.tw-creations.com
Contact : 06 25 55 38 22
thierry.walger@gmail.com


Pascal Riss, maître pipier

Pascal Riss, alias Sevenpipe, est maître pipier, spécialisé dans la fabrication d’accessoires pour fumeur. Il réalise des pièces uniques personnalisées et restaure les pipes anciennes.

Il débuta sa carrière par un poste de technicien de maintenance, puis devint directeur régional d’une société de travail temporaire. Sa passion des pipes le rattrape et il décide de se lancer.

Intronisé au sein de la Confrérie de Saint-Claude en 2007, il rencontre Pierre Morel, Meilleur ouvrier de France et maître pipier français de sixième génération.

Intégrer la Cité Danzas lui permet de disposer d’un atelier réunissant des conditions optimales pour travailler et constitue une belle vitrine pour son savoir-faire.

Des objets d’exception

Spécialiste dans les bourre-pipes, ou appelés tampers, ces derniers représentent 90 % de sa production. Tout est fait à la main.

Pascal Riss considère que le contact avec la matière est primordial, ce qui fait que chaque objet est unique. Les choix des matériaux, formes et courbures, apportent la touche finale.

En savoir plus : http://tamper.cabanova.fr
Contact : 07 61 50 77 70
sevenpipe@free.fr


Jennifer Roberts, designer textile


Piotr Dzumala, restaurateur d’œuvres d’art

Piotr Dzumala est spécialisé dans la restauration de tableaux et d’objets d’art de toutes les époques. Un savoir-faire qu’il exerce depuis 30 ans.

Il est également photographe professionnel d’œuvres d’art. Formé à l’Académie des beaux-arts de Cracovie en Pologne, il a travaillé dans plusieurs pays comme l’Italie et l’Autriche, avant d’ouvrir un atelier de restauration et un studio photo à Paris en 2001. Ses clients sont essentiellement des galeries, des musées et des collectionneurs.
Aujourd’hui, la Cité Danzas lui permet de profiter d’un emplacement géographique intéressant.

Mystère et découverte

La restauration d’oeuvres anciennes passe toujours “par une phase de mystère et de découverte, car nous ne savons jamais ce que nous allons découvrir sur l’objet datant parfois de plusieurs siècles”, explique avec passion Piotr Dzumala.
 

Contact : 06 18 6815 37
piotr.dzumala@sfr.fr


Romain Tièche, plasticien scénographe


Luc Meurice, facteur d’orgues en bois


Magali Ploneis, graveur

Après avoir passé 5 ans à étudier les beaux-arts entre Quimper et Lyon, elle s’est intéressée aux sciences sociales et à la communication, en prenant le chemin d’un parcours universitaire.

Elle a travaillé dans le domaine culturel. Sa formation initiale aux arts graphiques lui laisse la possibilité d’exprimer sa créativité. Dans ce domaine, la découverte de la gravure est une révélation.

Elle se réalise par des séries d’estampes, travaillant à l’aide d’une matrice en métal qui, après encrage, sont imprimées sur du papier ou tout autre support. Restant sur le support papier jusqu’à présent, le moment est venu de rendre ses estampes vivantes par le biais d’autres techniques d’impressions.

Son univers

Dans sa pratique, l’estampe est le point de départ de la création. La conception se poursuit à l’aide du graphisme, l’illustration ou encore l’outil logiciel. Chaque matrice porte un univers qui se décline à travers des accessoires de mode et objets de décoration divers.

Contact : 06 03 45 14 86
magaliploneis@gmail.com


Jean-Pierre Limousin, créateur d’instruments sonores, pour thérapeutes et musiciens

Au hasard des rencontres, il a découvert la thérapie par les sons et y a été immédiatement sensible. Il a appris ce métier rare avec une association qui regroupe des personnes soignant par les sons en Suisse, puis auprès de pratiquants en France et en Allemagne.

Électronicien de formation, Jean-Pierre Limousin a travaillé pendant plus de 20 ans dans l’électronique puis la maîtrise de l’énergie, avant d’opérer une transition en 2009 vers ce nouveau domaine qui le passionne.

Ne trouvant pas l’instrument qu’il souhaitait, l’idée de le créer, en s’inspirant de ceux existants, a rapidement fait son chemin. De là à le commercialiser il n’y avait qu’un pas, franchi à l’aide d’artisans et de luthiers.

Le Voctachord est construit en érable et épicéa, et ses 46 cordes sont toutes accordées sur la même note, ce qui contribue à sa richesse harmonique. Outre sa taille et son système d’accordage fin, il se différencie surtout des autres Monochords par son chevalet mobile qui permet de changer rapidement la tonalité de toutes les cordes, un aspect important pour les thérapeutes et musiciens.

Les sons pour relaxer et soigner

Les vertus de la musique, et des sons en général, sont connues depuis bien longtemps dans le monde, la science et la médecine s’y intéressent de plus en plus.

Qu’il soit posé sur la personne allongée ou utilisé comme dossier d’un « siège sonore », le Voctachord surprend toujours par son effet relaxant et apaisant. Lors des séances, Jean-Pierre Limousin pratique souvent le chant harmonique (ou diphonique) simultanément.

La Cité Danzas lui est apparue comme une évidence au gré de ses recherches. « Saint-Louis est l’une des rares ville à offrir ce type de prestation. De plus, la proximité des locaux de la Cité des métiers d’arts et rares avec la gare, l’aéroport, la Suisse et l’Allemagne est une plus-value pour les échanges ».

Contact : 06 71 22 59 09
info@elyhdia.com


Jonathan Goldbronn, peintre en lettres

Jonathan Goldbronn a découvert la peinture sur lettres par hasard lors d’une visite à Londres. Passant devant un pub typique de la cité anglaise, il s’est pris d’admiration pour les artistes, artisans atypiques de la peinture, qui ont su éveiller en lui une vraie passion.

Plusieurs séjours au Royaume-Uni et aux États-Unis ont permis à ce jeune Ludovicien de confirmer son goût pour la peinture sur lettres et de perfectionner son approche.

Titulaire d’un bac pro impression et communication graphique, il vient d’achever un premier cursus de trois ans aux beaux-arts. Il reconnaît avoir besoin de se « détacher du matériel et surtout de l’ordinateur pour faire confiance, à ma première ressource, mon corps ».

Sa présence à la Cité Danzas lui offre la possibilité de travailler la typographie et de progresser. « Mon geste a encore besoin de précision et il est nécessaire de pallier à cela avant de poursuivre mes projets avec plus d’assurance ».

Contact : 06 03 93 62 07
goldbronn.jonathan@gmail.com


Francis Chouquet, graphiste-lettreur

Depuis 2004, Francis Chouquet s’est spécialisé dans le graphisme. Après des études dans une école de commerce à Paris, puis de beaux arts à Bâle, il s’est orienté vers le lettrage par l’amour pour les lettres.

Il réalise, entre autres, des motifs, des logos destinés à communiquer des renseignements ou un message sur des vitrines, des panneaux publicitaires, des véhicules, etc. Ses clients sont aussi bien des startup que des indépendants.

Passion et modernisme

Il étudie les besoins du client et veille à bien comprendre le message ou l’information à faire passer. Il choisit ensuite la taille, le caractère et la couleur des éléments à dessiner, en accord avec la charte graphique établie par le client. Un avant-projet est réalisé à la main, puis avec des logiciels. Une fois le projet terminé, il peut créer différents supports, comme des cartes postales, des affiches, des tee-shirts. Il utilise pour cela la sérigraphie ou la linographie. Il les réalise lui-même. Ses pièces sont donc uniques !

En savoir plus : http://fran6art.com
Contact :  06 37 67 25 95
hello@fran6art.com


Stéphane Koyama-Meyer, graphiste-lettreur

Depuis 2009, Stéphane Koyama-Meyer s’est professionnalisé dans une activité qui a toujours été sa passion, à savoir le travail des arts graphiques, notamment autour de la lettre.

Ce Ludovicien d’origine a développé son activité autour de trois axes. Le premier est celui du street-art ou de l’art urbain. Il produit ainsi des peintures murales pour des festivals ou autres commanditaires. Son second axe de travail est celui de la réalisation de tableaux de peinture. Enfin, il crée des mobiles en plexiglas.

En dehors de son activité de création, il propose aussi des ateliers d’initiation au street art.  

Après avoir étudié à Strasbourg et Besançon dans des écoles d’arts graphiques, avec une spécialisation en typographie, Stéphane Koyama-Meyer a rapidement développé son activité grâce, notamment, à internet.

Aujourd’hui, il expose dans deux ou trois galeries différentes par an. Récemment, son travail était visible à Bâle, Hong-Kong et Athènes.

En savoir plus : www.traz.fr
Contact : 06 31 11 92 02
ste.meyer@gmail.com