L'eau : tous acteurs

un cercle bleu un cercle jaune

L'eau, tous acteurs !

Dans la famille des déchets, il y en a qui sont particulièrement dangereux pour l’environnement. Il s’agit de produits domestiques, d’entretien ou encore de bricolage comme l’huile de vidange, les restes de peinture, les pesticides, les solvants ou encore les piles, etc.

Ces déchets dangereux ne doivent pas être jetés à la poubelle avec les ordures ménagères et ne doivent en aucun cas être rejetés dans les réseaux d’assainissement (éviers, toilettes, égouts…) car ils pollueraient les cours d’eau et la nappe phréatique.
 

Pour préserver l’environnement, les déchets dangereux doivent être ramenés à la déchetterie de Village-Neuf (située rue du Rhône, tél : 03 89 67 88 36) qui est équipée pour les recevoir.

Horaires d’ouverture :

  • du lundi au vendredi de 9 h à 12 h et de 14 h à 18 h,
  • le samedi de 8 h 30 à 12 h et de 14 h à 18 h.

Les déchets dangereux collectés en déchetterie sont ensuite acheminés vers des centres de traitement spécialisés qui traitent les déchets en fonction de leur nature, tout en respectant l’environnement.

Les déchets dangereux, qu’est-ce que c’est ?

Entretien du véhicule : huiles de vidange, filtres à huile et gasoil, liquides de frein, antigels, lave glaces, produits lustrants, batteries, etc.

Bricolage : peintures, solvants, vernis, colorants, décapants, colles, antirouilles, white-spirit, acétone, alcools, essence de térébenthine, dissolvants, diluants, etc.

Tâches ménagères : lessives, assouplissants, détachants, détartrants, dégraissants, déboucheurs de canalisation, acide chlorhydrique, décapants pour four, eau de javel, etc.

Santé : thermomètre et radiographies, etc.

Jardinage : pesticides et biocides utilisés au jardin et à la maison tels les fongicides, insecticides, désherbants, anti-nuisibles, anti-limaces, mort-aux-rats, etc.

Produits alimentaires : huiles ou graisses de cuisine.

Pour toutes questions sur les déchets, renseignements au 03 89 70 22 60
 

Un jardin 100 % naturel c’est tellement plus agréable.

Fini la manipulation de produits toxiques, l’inhalation de substances chimiques,  le rinçage des pulvérisateurs et les eaux souillées dont on ne sait quoi faire !

Réapprenons à vivre en harmonie avec son jardin comme le faisait nos Ainés et à observer le parfait équilibre qui s’y installe à partir de la mise en œuvre de pratiques simples et efficaces qui ne relèvent finalement que du bon sens. 

Comment jardiner au naturel ?

L’Agence de l’eau Rhin-Meuse, les Missions eau, la Région Alsace, SDEA et APRONA ont édité des fiches conseils sur les thématiques suivantes :

  • accueillir la biodiversité,
  • désherbage alternatif,
  • paillage et couvre-sol,
  • rotation des cultures,
  • potager sans pesticide,
  • comment nourrir son sol,
  • un verger naturel,
  • entretien des pelouses.

>> Télécharger les fiches

 

Les agriculteurs exploitants des terrains sur la zone de captage des eaux limitent fortement l’utilisation de produits chimiques en pratiquants la rotation des cultures et en utilisant des engrais verts en culture intermédiaire.


Comment fonctionnent les contrats mesures agri-environnementales territorialisées (MAET) ?

Ces mesures sont proposées par la Chambre d’agriculture, le CG68 et les Missions eaux alsaciennes aux agriculteurs qui s’engagent volontairement à adopter certaines pratiques conformément à un cahier des charges précis. Leur objectif est de préserver la qualité de l’eau.

Ces mesures concernent principalement les domaines suivants :

  • diminution de la fertilisation,
  • diminution de l’usage de traitements phytosanitaires,
  • sur prairie, retard de date de fauche et conservation de haies et d’arbres morts.

Les agriculteurs s’engagent à suivre une formation et les contrats sont signés pour une durée de 5 ans

 

La démarche « Ma commune nature » a été initiée en 2005 par la Région Alsace et l’Agence de l’eau Rhin Meuse.

Les pratiques de désherbage des voiries et d’entretien des espaces communaux peuvent gravement dégrader la qualité des ressources en eau si elles sont effectuées avec des produits chimiques.

Les stations d’épuration ne traitent pas les produits phytosanitaires qui se retrouvent tôt où tard dans le milieu naturel.
 

La démarche « Ma commune nature » c’est quoi ?

La Région Alsace et l’Agence de l’eau Rhin-Meuse mènent depuis quelques années une importante campagne de sensibilisation auprès des collectivités afin de réduire l’utilisation des produits phytosanitaires.

Elles soutiennent financièrement les efforts des collectivités qui modifient leurs pratiques au profit de techniques alternatives aux pesticides et récompensent  leur engagement dans la  « Démarche zéro pesticide » par des distinctions sous forme de libellules.

La Ville de Saint-Louis a obtenu deux libellules en 2012.