L'eau potable

un cercle bleu un cercle jaune

L'eau potable

Le captage et la distribution de l’eau potable

Les trois captages situés dans la forêt à Neuweg pompent 535 m3 d’eau par heure à une profondeur de 11 m.  

Afin de répondre aux critères de potabilité, l’eau pompée peut être dénitrifiée puis mélangée avec l’eau du captage de Blotzheim, pompée à 25 m de profondeur à un débit de 360 m3 par heure.

L’eau est ensuite stockée dans le réservoir Trottrain à Blotzheim et chlorée afin d’éviter le développement des bactéries. Le traitement au chlore afin de désinfecter l’eau peut lui donner un goût d’eau de javel. En plaçant l’eau au réfrigérateur dans un récipient fermé vous pouvez dissiper ce goût.

L’eau est ensuite distribuée via un réseau de canalisation en fonte sans cesse contrôlé.

Pour être distribuée, l’eau doit répondre à des exigences de qualité (bactériologiques, physico-chimique, organoleptiques, présence de substances indésirables telles que des toxiques ou des pesticides). La qualité de l’eau distribuée est régulièrement contrôlée et ne présente aucun risque pour la santé.

L’eau du robinet est potable et adaptée à une consommation quotidienne. Elle contient naturellement des minéraux et oligo-éléments. Cette richesse minérale lui a été transmise par les alluvions du Rhin.

L’eau courante servie à domicile est un confort récent.

Le périmètre de protection

Source : www.eaufrance.fr

En vue d’assurer la préservation de la ressource, des périmètres de protection sont établis autour de captages d’eau destinée à la consommation humaine. L’objectif est de réduire les risques de pollutions ponctuelles et accidentelles de la ressource en eau.

Les périmètres de protection de captage sont définis dans le Code de la santé publique (article L-1321-2). Ils sont obligatoires pour tous les ouvrages de prélèvement d’eau d’alimentation depuis la loi sur l’eau du 3 janvier 1992.

Cette protection comporte trois niveaux établis :

  • Le périmètre de protection immédiat, clôturé. Toutes les activités y sont interdites hormis celles relatives à l’exploitation et à l’entretien de l’ouvrage de prélèvement de l’eau et au périmètre lui-même. Son objectif est d’empêcher la détérioration de l’ouvrage et d’éviter le déversement de substances polluantes à proximité immédiate du captage.
     
  • Le périmètre de protection rapprochée : secteur plus vaste (en général quelques hectares) sur lequel toute activité susceptible de provoquer une pollution y est interdite ou est soumise à prescription particulière (construction, dépôts, rejets, etc.). Son objectif est de prévenir la migration des polluants vers l’ouvrage de captage.
     
  • Le périmètre de protection éloignée : facultatif, ce périmètre est créé si certaines activités sont susceptibles d’être à l’origine de pollutions importantes. Ce secteur correspond généralement à la zone d’alimentation du point de captage, voire à l’ensemble du bassin versant.

La qualité de l’eau à Saint-Louis ?

>> Voir le document de l'Agence régionale de santé sur la qualité de l'eau

 

Article mis à jour le 14/01/2020