La haie : trame de biodiversité

un cercle bleu un cercle jaune

La haie : trame de biodiversité

Les espèces locales ont été trop longtemps oubliées au profit d’espèces horticoles. Ces pratiques ont fortement bouleversées les équilibres écologiques de notre environnement  en mettant en danger la survie de nombreuses espèces animales.

Pourtant les espèces locales, mieux adaptées à nos sols et à notre climat, sont plus résistantes aux maladies. Elles servent de source d’alimentation à de nombreux pollinisateurs, réjouissent les abeilles, attirent les papillons et les oiseaux.

Certaines espèces nous offre même des produits succulents.
 

Comment choisir mes végétaux ?

Pour créer un environnement équilibré, il est impératif de diversifier les espèces et de favoriser les espèces végétales locales originaires de la plaine rhénane. La liste ci-dessous n’est pas exhaustive.

  Classification    Hauteur   Particularités   Intérêts
Epine vinette  
 
Berberis vulgaris   1 à 3 m   Arbuste épineux à floraison jaune en mai/juin
Fruits rouges décoratifs  
Espèce mellifère
Les baies sont comestibles lorsqu'elles sont bien mûres
Charme    Capinus betulus   15 à 25 m   Espèce marcessante également utilisé en haies taillées   Bon refuge pour les oiseaux
Cornouiller mâle    Cornus mas   2 à 6 m       Arbuste à floraison jaune en mars/avril avant les feuilles
Fruits (drupes) rouges à noyau
Espèce mellifère et utile à la faune
Les drupes sont comestibles, elles ont un goût acidulé de cerise et sont utilisées en confiture
Cornouiller sanguin    Cornus sanguinea   2 à 5 m  Arbuste à floraison blanche en mai/juin
Feuillage automnale rougeâtre et bois rouge décoratifs
Fruits (drupes) noirs à noyau (non comestibles) 
Espèce mellifère
Drupes, non comestibles, consommées par la faune
Noisetier       
 
Corylus avellana 2 à 6 m       Chatons jaunes très décoratifs en janvier/février
Pollen allergène
Bon refuge pour les oiseaux, plante hôte pour papillon et autres auxiliaires, noisettes comestibles et appréciés par les écureuils
Aubépine monogyne     Crataegus monogyna 4 à 8 m       Arbrisseau à floraison blanche très odorante en juin.
Baies rouges décoratives
Espèce mellifère et utile à la faune : baies pour oiseaux, plante hôte, etc.
Utilisations médicinales
Fusain d'Europe     Euonymus europaeus  2 à 6 m     Arbuste à feuillage automnale et à fruits (bonnets d'évêque) très décoratifs
Plante toxique
Espèce mellifère et plante hôte utile à la faune.
Toutes les parties de la plante sont toxiques pour l'homme mais surtout le fruit
Bourdaine        Rhamnus frangula 2 à 5 m     Arbuste pour haie vive Espèce mellifère et plante hôte utile à la faune.
Fruits toxiques pour l'homme mais très prisé des chevreuils
Utilisations médicinales
Troène commun               Ligustrum vulgare 1 à 3 m Arbuste semi-persistant à floraison blanche très odorante en juin. Pollen allergène
Baies noirs décoratives mais toxiques
Espèce mellifère et utile à la faune : baies pour oiseaux surtout en fin d'hiver, plante hôte, etc.
Baies et feuilles toxiques
Chèvrefeuille des haies          
 
Lonicera xylosteum  1 à 2 m Arbuste à floraison blanche en mai/juin
Fruits rouge décoratifs mais non comestibles
Espèce mellifère et baies consommées par la faune.
Baies toxiques pour l'homme (vomitif)
Pommier sauvage        Malus sylvestris 4 à 10 m   Arbrisseau à floraison blanche en avril/mai
Petites pommes souvent âpres   
Espèce mellifère et pommes consommées par la faune
Prunellier            Prunus spinosa 1 à 3 m Arbuste épineux à floraison blanche en avril
Fruits comestibles mais âpres  
Espèce mellifère et utile à la faune : baies pour oiseaux, plante hôte, etc.
Utilisations médicinales
Eglantier           Rosa canina 1 à 4 m Arbuste épineux à port dressé et à floraison rose pâle en mai
Fruits décoratifs et comestibles   
Espèce mellifère et utile à la faune : nectar pour papillons, baies pour oiseaux …
Fruits très riche en vitamines C qui donnent de bonnes confitures
Sureau noir         
 
Sambuscus nigra 2 à 10 m Arbuste à floraison blanche en juin et à croissance rapide
Les fruits sont comestibles à maturité et cuits   
Espèce mellifère et utile à la faune : baies pour oiseaux, plante hôte …
Utilisation des fleurs en beignets et des fruits en confitures, gelées, sirop …
Viorne lantane            
 
Viburnum lantana 1 à 4 m Arbuste à floraison blanc/crème en juin
Les baies noires à maturité sont légèrement toxiques 
Espèce mellifère et utile à la faune : baies, refuge….
Baies légèrement toxiques
Viorne obier            Viburnum opulus 2 à 4 m Arbuste à floraison blanche en ombelle en mai
Les baies rouges sont légèrement toxiques   
Espèce mellifère et utile à la faune : baies pour oiseaux surtout en fin d'hiver, plante hôte, refuge, etc.
Baies légèrement toxiques

Pour plus d’informations vous pouvez également consulter le site haies vives d’Alsace.

 

Le paillage des plantations présente de nombreux avantages.

Recouvrir le sol avec divers matériaux permet d’éviter l’installation et le développement des herbes indésirables, de limiter les apports en eau en maintenant l’humidité du sol, d’améliorer la qualité du sol en le gardant plus meuble, d’offrir des lieux de vie propices aux insectes utiles et de remédier au ravinement en cas de pluie.

 

Quel paillage utiliser ?

Quelque soit le produit utilisé, il doit être mis en place sur un sol meuble, humide et soigneusement désherbé.
Il faut impérativement éviter d’enterrer le collet des végétaux et veiller à recharger régulièrement la couche de paillis pour les matériaux biodégradables.

Les produits du commerce :

  Utilisation    Epaisseur   Remarques
Ecorce de pin    Haies, arbustes, rosiers    8 cm  Produit très esthétique mais qui peut nuire à la vie présente dans le sol
Paillage forestier            Haies, arbustes, massifs de rosiers ou de vivaces 8 cm Plaquettes de bois qui se décomposent au fil du temps
Paillette de miscanthus        Potager, fraisiers, massifs de fleurs, de rosiers ou de vivaces 5 cm   A arroser après épandage pour éviter que les paillettes ne s'envolent
Durée de vie limitée
Bâche en fibres végétales         
 
Haies, rosiers    A mettre en place avant la plantation
Paillage minéral : ardoise, pouzzolane, etc. Rocailles, rosiers 3 cm A utiliser sur de petites surfaces après mise en place d’un géotextile
Durée de vie éternelle mais attention désherbage difficile en cas de retour des adventices
Bois raméral fragmenté  (BRF)            
 
Haies, arbustes 5 cm L'utilisation d'un broyat frais peut créer des faims d'azote au niveau du sol


Les produits du jardin :

  Utilisation      Epaisseur Remarques
Résidus de tonte      
  
 
Potager, massifs de fleurs Couches de 2 cm Epandage par couche fine pour éviter au paillis de pourrir. Apporte beaucoup d’azote aux plantes
Durée de vie limitée
Feuilles mortes         
 
Haies, arbres et arbustes 10 cm Paillage qui se transforme facilement en humus et qui fertilise le sol
A compléter chaque année
Résidus de taille
(Bois raméral fragmenté)     
Haies, arbustes, rosiers, etc. 5 cm A déchiqueter au broyeur ou à la tondeuse
Ne pas utiliser de thuya
Attention, l'utilisation d'un broyat frais peut créer des faims d'azote au niveau du sol. Un apport préalable de composte peut limiter le phénomène
Soyez inventif : coques de noix ou de noisettes, coquilles de moules ou d'huîtres, etc. Petites surfaces       3 cm Original et esthétique

 

Les haies champêtres composées de plusieurs espèces végétales locales sont très accueillantes pour la faune en leur offrant le gîte et le couvert.

Elles constituent un véritable écosystème où les oiseaux, les petits mammifères, les pollinisateurs (abeilles, bourdons, papillons, etc.), ainsi que les décomposeurs qui transforment les matières organiques en nutriments pour les plantes vivent en parfait équilibre.

Plus il y aura de biodiversité dans une haie moins elle sera sensible aux maladies et parasites. Les auxiliaires (coccinelles, perce-oreilles, etc.) sont les meilleurs alliés du jardinier respectueux de l’environnement.