La prairie

un cercle bleu un cercle jaune

La prairie : une alternative aux pesticides

Les parcelles cultivées en prairie ne nécessitent aucun traitement phytosanitaire. Elles sont fauchées deux fois par an et accueillent des milliers d’insectes qui serviront de nourriture aux oiseaux. De nombreux mammifères y trouvent également le gîte et le couvert.

La prairie représente un véritable écosystème bénéfique à une multitude d’espèces.

Les prairies agricoles servent à l’alimentation du bétail. Elles sont régénérées ou renouvelées régulièrement pour permettre la production d’une herbe de qualité.
 

L’herbe récoltée sur les prairies sert à nourrir le bétail.

Les déjections canines peuvent contenir un parasite microscopique du chien (Neospora caninum) qui  se transmet aux bovins : la néosporose bovine

Les animaux sont contaminés à vie et transmettent la maladie à leurs descendants. Le nombre d’avortement augmente et certains veaux peuvent présenter des troubles neurologiques divers pouvant conduire à la mort.

Bannir les déjections canines des prairies est la seule prévention active et efficace.

Les pelouses demandent beaucoup de travail.

La tonte nécessite de l’énergie et génère une grande quantité de déchet. Les surfaces engazonnées sont écologiquement très pauvres.

Une pelouse tondue moins rase et une zone non fauchée ou ensemencée en prairie permettra à de nombreux insectes utiles de se réapproprier l’espace et servira de garde manger aux oiseaux tout en donnant un aspect bucolique à votre jardin.

 

Comment transformer une partie de votre pelouse en une praire fleurie ?

Supprimez la pelouse en décroutant le terrain puis ameublir le sol sur 5 cm de profondeur.

Optez pour un mélange champêtre riche en biodiversité locale : achillée millefeuille, anthémis des teinturiers, centaurée, marjolaine, coquelicot, bleuet, marguerite, sauge des prés, silène, plantain, lotier  comprenant également des graminées naturellement  présentes dans la plaine rhénane : agrostide, fétuque ovine, fétuque rouge traçante.

Semez à la volée à raison de 5 à 7 grammes par m² et passez un rouleau pour damer le sol. Ne pas recouvrir les graines.

Maintenez le sol humide durant la période de germination. Les semis d’automne profitent de conditions climatiques naturellement favorables au développement des plantules.

Fauchez une ou deux fois par an après montée en graines des plantes pour assurer le ressemis. Evacuer le produit de la fauche pour ne pas enrichir le sol
 

Faut-il arroser une pelouse ?

Des arrosages fréquents et superficiels nécessitent beaucoup d’eau et entraine un enracinement peu profond des graminées.

Pour favoriser le développement en profondeur des racines,  il faut aérer le sol au moins une fois par an au scarificateur et augmenter les hauteurs de tonte à 6 cm.

En été, par manque d’eau, la pelouse jaunit mais ne meurt pas. Elle sortira de dormance dès la première pluie.