Caveau du Café littéraire

 

Présentation et programmation

Le lieu des soirées ludoviciennes

 

 

Le Caveau est une salle de spectacle située sous le restaurant le Café littéraire.

Tout au long de la saison, le Caveau accueille toutes sortes de spectacles : des concerts (musiques du monde, musiques actuelles, musiques expérimentales, jazz, rock, concerts classiques, etc.), du théâtre, des lectures, des rencontres, de l’humour, des dégustations. Une partie des événements est proposée par la Ville de Saint-Louis, l'autre partie par l'équipe du restaurant.

Tarif : tous les spectacles proposés au Caveau par la Ville de Saint-Louis sont gratuits.

 

Programmation

Télécharger le programme complet » 

 

Re/sono
Quatuor de saxophones
Vendredi 18 janvier à 20 h
Caveau

Re/sono partage sa passion pour la musique et exploite les possibilités, l'énergie de cette formation particulière et surprenante qu'est le quatuor de saxophones, en dialo-guant entre la musique savante des diffé-rentes époques et la musique de notre temps. Le quatuor travaille en lien direct avec les compositeurs d'aujourd'hui. Impliqués dans la vie musicale en tant qu’interprètes et pédagogues, les membres du quatuor ont étudié dans de prestigieuses institutions musicales (Bâle, Stras-bourg, Vienne, Milan, Bordeaux) et cherchent à développer des projets innovants entre l’Alsace, la Suisse et l’Allemagne. Re/sono a été primé lors de concours internationaux.

 

Gratuit sur inscription au 03 89 69 52 43 par mail à discotheque@ville-saint-louis.fr Durée : 1 h
Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rodin, la Porte de l’Enfer
Conférence par Stéphane Valdenaire
Mardi 22 janvier à 20 h
Caveau

Commande atypique reçue par un Rodin alors en début de carrière, le chantier de la Porte de l’Enfer ne cessera de changer de contours, au gré des évolutions politiques et culturelles de la Troisième République, ainsi qu’au fil de la maturation d’un sculp-teur en quête de modernité littéraire et technique. Le projet accompagnera Rodin pendant toute sa carrière, et au-delà de sa mort, devenant le symbole ultime de sa réflexion sur l’inachèvement.

 

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

Rencontre avec Laurent Gounelle
Animée par Jacques Lindecker
Jeudi 24 janvier à 20 h
FORUM

Lorsqu’un ami vous parle d’un homme mystérieux, membre d’une confrérie très secrète détentrice d’un savoir ancestral, qui a le pouvoir d’installer en vous une toute nouvelle personnalité, la perspective est peut-être tentante... C’est ce qui arrive à Sybille Shirdoon, l’héroïne de cette histoire : confrontée à l’échec, à la séparation, à la trahison, mais aussi au bonheur, à la joie, à l’amour, elle s’embarque alors dans un chemin extraordinaire vers la découverte de soi et des autres. Dans son nouveau roman à suspense, Laurent Gounelle vous entraîne à la recherche des clés de votre épanouisse-ment et de votre réussite grâce à une histoire exaltante dans laquelle vous allez vous perdre... et vous retrouver.
Laurent Gounelle est l’un des romanciers français les plus traduits dans le monde. Ses livres expriment sa passion pour la philosophie, la psychologie et le développement personnel. Les livres de Laurent Gounelle sont tous des best-sellers.
Rencontre avec l’auteur animée par Jacques Lindecker et suivie d’une séance de dédicaces à l’occasion de la parution de son nouveau roman, Je te promets la liberté (Calmann-Lévy).

 

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Thosyl Brudan
Quartet jazz
Mardi 29 janvier à 20 h
Caveau

Né en 2017, le quartet Thosyl Brudan est porté par une volonté d’exploration. Parmi ses points cardinaux, des références aussi diverses que la musique de Bach ou le jazz d’Europe du Nord. La musique de Thosyl Brudan est fondée sur des compositions originales aux thèmes amples, à l’harmonie privilégiant l’espace et la couleur sonore. Une fois ces vastes horizons balisés, le quartet s’engage dans une recherche sur les motifs et les rythmes, et l’intériorité affleure au sein du jeu collectif. Écouter un extrait sonore en suivant ce lien.

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien. 

 

 

Les Belettes – À la nuit
Duo vocal
Jeudi 7 février à 20 h
Caveau

Les Belettes n’en finissent pas de redécouvrir la voix, dans son plus simple appareil, avec leurs compositions en français. Elles s’accompagnent avec parcimonie de percussions à mains, d’une pédale de loop et d’un synthétiseur analogique. Leurs deux voix sont la pierre d’angle : porteuses du texte et voix-instruments. Face à face, elles s’enivrent de la liberté de voler ensemble, toujours tenues par la nécessité de rester sur le fil.
Leur nouveau répertoire est un hommage à la nuit, à tout ce qui n’apparaît pas au grand jour, ce qui siège à l’intérieur et touche à l’invisible.
Soutenu par le ministère de la Culture - Drac Alsace, la Région Grand Est et la Ville de Strasbourg.

 

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Rencontre avec Charles Berling suivie d’une séance de dédicaces
Vendredi 1er février à 17 h
Salle des Portes

De passage au théâtre La Coupole pour la pièce Art, Charles Berling rencontre ses lecteurs et répond aux questions de Jean-Marie Valder à l’occasion de la parution de son livre : Un homme sans identité (Le Passeur).
Comédien inclassable, Charles Berling se raconte de manière authentique et sincère. Il partage la boussole qui guide sa vie : la liberté. Charles Berling a de multiples vies : homme de théâtre, de cinéma, metteur en scène puis directeur du théâtre Liberté de Toulon, mais aussi chanteur. Autant de voies que ce fils de marin, destiné à une existence plus normée, s’est offert. Dans ce livre, il raconte pour la première fois son enfance passée entre Tahiti, Brest, Paris ou Toulon, ses rencontres artistiques, ses choix de vie et son principal moteur : la farouche recherche de la liberté.
Sa sensibilité, sa quête de sens et de sensualité le poussent à explorer bien des possibilités que peut offrir une existence : la célébrité, la solitude d’un voyage en voilier, la passion des femmes, l’amour des hommes, la possession de la scène, le rapport à la nature, mais aussi la paternité et le deuil. Authentique et sincère, il partage dans ce livre ses fulgurances et ses pages de vie, celles d’un artiste par excellence.

 

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

Apollinaire 14-18
Rock, guerre et poésie par la compagnie Le vent en poupe
Jeudi 28 février à 20 h
FORUM

Le 6 décembre 1914, Guillaume Apollinaire endosse l’uniforme de 2e canonnier-conducteur au 38e régiment de Nîmes. Dès ce jour, le poète se met à écrire des lettres et des poèmes adressés d’abord à Lou, puis à sa marraine de guerre Madeleine, mais aussi à ses amis, Pablo Picasso, André Rouveyre, Fernand Fleuret... restés à l’arrière. Autant de textes exaltés dans lesquels le poète donne sa vision hallucinée d’une guerre atroce : poèmes d’amour où le soldat pleure l’absence de l’être aimé, visions du poète sur la « beauté » du ciel éclairé par les couleurs des obus qui pètent... Le spectacle se conclut par un magnifique texte du poète Blaise Cendrars en hommage à Guillaume Apollinaire et à l’entente entre les peuples.
La compagnie Le vent en poupe propose ici une sélection de ces textes mis en musique et arrangés par Virginie Schelcher et Dominique Zinderstein. Avec la complicité des musiciens Jackson Mackay et Bastiaan Sluis, les deux artistes interprètent ces chansons avec une grande sensibilité dans une ambiance rock, mystérieuse et tendue servie par une instrumentation originale.
Apollinaire 14-18 se présente sous la forme d’un concert/spectacle avec des textes de Guillaume Apollinaire écrits entre 1914 et 1918, mis en musique et en scène par Virginie Schelcher et Dominique Zinderstein. Les chansons ont été arrangées par les quatre musiciens de la compagnie dans un style très contrasté, entre rock et ballade romantique. Entre les chansons, les artistes ont imaginé un « liant » avec quelques éléments biographiques sur le poète à cette époque particulière de sa vie.

Tout public à partir de 12 ans
Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Monet, les grandes séries
Conférence par Stéphane Valdenaire
Mardi 12 mars à 20 h
Caveau

Claude Monet, à partir de la fin des an-nées 1870, commence à travailler par séries. Revenant sur le même motif, passant d’une toile à l’autre, il traduit au quotidien les variations de la lumière, l’épaisseur de l’air, à travers les touches et les couleurs. Les ensembles, de plus en plus développés, vont constituer le coeur de l’évolution de la vision de Monet. Le peintre laisse à la postérité une somme impressionnante sur la fugacité et la malléabilité du regard, jusqu’à la modernité radicale des derniers Nymphéas, dignes précurseurs de l’abstraction picturale du 20e siècle.

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.


 

 

 

 

Malva chante Neruda
Dans le cadre du Printemps des poètes
Jeudi 14 mars à 20 h
Caveau

Malva nous embarque sur les traces du grand poète chilien Pablo Neruda avec son nouveau spectacle musical en duo. C'est une invitation au voyage, à plonger dans la profondeur et la puissance du sentiment amoureux, enveloppés de sonorités latines, judéo-espagnoles, fado, tango... des paysages musicaux originaux que ce duo voix, guitare flamenca visite très justement, pour offrir une création musicale littéralement envoûtante.
Le spectacle est bâti autour des poèmes de Pablo Neruda extraits de son recueil Les vers du capitaine.
Avec Johanne Tatin-Wilk et Clément Dague

 

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’irrémédiable et ses dérivés sulfureux - Conférence extravagante de Pierre Cleitman
Mardi 26 mars à 20 h
Caveau

Satan est l'Ennemi, l'Adversaire (sens du mot satan en hébreu)… le porteur de calamités par excellence. Il se révèle au début de la Bible comme le Grand Tentateur, le Grand Séducteur. Et cette double casquette d'ennemi et de séducteur, il la conservera ensuite pour proposer toutes sortes de pactes plus ou moins alléchants aux humains qui auront le malheur de se laisser tenter et de tomber sous sa coupe.
Mais quel que soit son domaine d'activité, une constante l'accompagnera tout au long de son parcours : son odeur sulfureuse. Ou, pour le dire plus prosaïquement, son odeur d'oeuf pourri. Pourquoi et comment ce dioxyde de soufre s'est-il trouvé associé à Satan ? Et que nous dit cette odeur persistante sur le personnage en particulier, et sur la tentation en général ?

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Micro-festival - La musique hindoustani
22 > 28 mars

Artiste invité : Nicolas Delaigue

 

 

 

 

 

Récital de sitar et surbahar
Par Nicolas Delaigue
Vendredi 22 mars à 20 h
Caveau

Instruments privilégiés de la musique hindoustani, le sitar et le surbahar sont apparentés mais différents par leur registre.
Concertiste international et enseignant, spécialiste du sitar et de la musique de l’Inde du nord à laquelle il a été formé de manière traditionnelle, Nicolas Delaigue propose au Caveau un récital mettant en lumière les multiples possibilités de ces instruments.

 

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

 

 

 

 

 

 

Exposé-concert – Sitar et surbahar
Rencontre musicale de la médiathèque,
avec Nicolas Delaigue
Samedi 23 mars à 10 h 30
Médiathèque Le Parnasse

Nicolas Delaigue présentera les instruments du concert de la veille, le sitar et le surbahar, du point de vue de leur construction et de leurs modes de jeu. Il évoquera aussi la musique indienne, construite sur l’expérience et la liberté de l’interprète.

 

Réserver pour ce spectacle en suivant ce lien.

 

Le salon de musique de Satyajit Ray (1958)
Jeudi 28 mars à 20 h 30
Cinéma La Coupole

La musique peut être un art de vivre. Quand son concurrent de toujours se lance dans l’organisation d’une fête musicale, le grand propriétaire Roy décide de le surpas-ser.
Satyajit Ray compose ici un majestueux poème cinématographique, avec plusieurs séquences étourdissantes qui mêlent mu-sique et danse traditionnelles hindoustani.

 

Tarif unique : 6 €

 

 

 

 

 

Archives - Dix ans du Caveau en vidéo

 

 

 

Retour sur quelques soirées :

 

Réservations pour les spectacles au Caveau

 

Le Caveau dispose d’une jauge de 60 places assises. Il faut donc impérativement penser à réserver (sauf pour les spectacles organisés par le restaurant, qui ne nécessitent pas de réservation).

Par mail à cette adresse

Par téléphone au 03 89 69 52 23

Pour recevoir tous les mois le programme, vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information culturelle.

Un programme papier trimestriel est également disponible à l’accueil de la mairie, au bureau du service culturel, à la Maison pour tous et à la médiathèque Le Parnasse. 

 

Le Caveau, comme son nom l’indique, est situé au sous-sol du Café littéraire.

On y accède par l’entrée indépendante, en face de la médiathèque Le Parnasse. 

 

Le restaurant

Le Café littéraire et son équipe vous proposent des menus variés pour tous les goûts. 

Le restaurant est ouvert du lundi au dimanche.

Les horaires et le détails des offres sont consultables à cette adresse : 

www.cafe-litteraire68.com


Réservation restaurant : 03 89 69 87 81